Retraite Madelin

À quoi sert le contrat retraite Madelin ?

Le contrat Retraite Madelin est une solution d’épargne retraite dédiée aux travailleurs indépendants (artisans, commerçants, professions libérales). La loi Madelin a été mise en place pour permettre aux travailleurs non-salariés de se constituer une retraite complémentaire indispensable tout en bénéficiant d’un cadre fiscal favorable.

Ce contrat vous permet :

  • de pallier la baisse de revenu suite à la cessation de votre activité,
  • d’avoir un complément de revenu pour votre retraite,
  • de réaliser des économies d’impôts(1) 
  • d’organiser une meilleure protection pour vos proches.

Info fiscalité 2017 : annonce du report au 01/01/2019 du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.(1)

Et vous savez vous combien vous allez toucher à la retraite ?

La plupart des Français surestime le montant de leur pension ! Une fois à la retraite, vous allez toucher une pension(3). Même si vous avez cotisé à plusieurs régimes de retraite, vos revenus mensuels seront probablement inférieurs à ceux que vous aviez en activité. En revanche, vos charges seront peut-être toujours les mêmes. Savez-vous combien vous toucherez à la retraite ?

Les atouts de cette solution

 

Avec le contrat retraite AXA Madelin, épargnez en vue de votre retraite dans un cadre fiscal optimisé.

Les atouts de cette solution : 

  • vous choisissez votre engagement de versement annuel minimal,
  • les versements sur un contrat de retraite Madelin vous permettent de bénéficier d’une déduction fiscale sur votre revenu professionnel imposable (dans la limite de votre plafond fiscal)(1),
  • dès votre départ en retraite, l’épargne constituée sera versée sous forme de rente garantie à vie en complément des retraites obligatoires, sur simple demande(2).

Bon à savoir

Il est important d’avoir en tête que votre épargne constituée est bloquée jusqu’à l’âge de retraite (sauf cas limité et prévu par la loi)(4). Votre conjoint peut bénéficier de la réversion de votre rente à 60% ou 100%. En cas de décès durant la phase d’épargne, une rente sera versée aux bénéficiaires de votre contrat.

Le contrat PERP D’AXA

retriat-perp-axa

Le PERP, un placement très séduisant et pourtant peu connu

Le PERP est un contrat très souple

Si les premières générations de PERP pouvaient comprendre quelques obligations, c’est désormais fini : chaque souscripteur fait ce qu’il veut, quand il le veut (et quand il le peut…) et c’est exactement ce que souhaite les français.

La possibilité d’une gestion individualisée

Quel que soit le placement, sur plusieurs dizaines d’années, la diversification est de mise : sans répartition fine entre différentes classes d’actifs (actions, obligations…) et sans suivi régulier, l’épargne risque fort de ne pas se valoriser suffisamment. Et sans sécurisation progressive, les gains d’une année peuvent très vite s’effacer l’année suivante… Or, gérer sur le long terme un contrat d’épargne peut être difficile pour certains : manque d’expérience, d’intérêt, de temps… D’où la nécessité de pouvoir déléguer la gestion de son contrat (tout en se gardant la possibilité d’en prendre les rênes à tout moment si souhaité) soit au travers d’une convention clefs en mains, soit par le biais d’un mandat donné à un expert : des possibilités désormais de plus en plus proposées. 

Une réduction d’impôt très interessante

Tous les produits d’épargne retraite, qu’ils soient individuels comme le PERP ou d’entreprise comme le PERCO notamment, sont assortis de la même déduction fiscale. Celle-ci est globale : pour tous les versements effectués en 2016, le plancher et le plafond de déductibilité sont respectivement de 3804€ et de 30432€.  

Bien évidemment, et il est utile de le rappeler, la réduction d’impôt réellement obtenue dépend de la tranche marginale d’imposition (TMI) de chacun. Plus cette dernière est élevée plus cette réduction est importante : pour un versement de 5000€ par exemple, l’économie sera ainsi de 1500€ avec une TMI de 30% mais de 2250€ avec une TMI plus élevée de 45%.  

La disponibilité de tout ou partie du capital avec un PERP

Le législateur a également entrouvert la porte de la sortie sous forme de capital au moment de la liquidation de son PERP à la retraite, puisque chaque souscripteur peut désormais récupérer l’épargne accumulée (capital initial + intérêts produits) à hauteur de 20% sans condition.

Autrement dit, seuls 80% de l’épargne en compte sera transformée en rentes.

Enfin, dernier point d’intérêt qui devient de mieux en mieux compris : la possibilité de récupérer 100% de son épargne si celle-ci est dédiée au financement de sa résidence principale. Peu connue jusqu’alors, cette forme de sortie du PERP ne connaît qu’une limite : il ne faut pas avoir été propriétaire de son habitation durant les 2 ans qui précèdent la liquidation du plan.

Obtenir un devis : cliquez ici

 

(1) Les cotisations sont déductibles du bénéfice imposable. En fonction de votre bénéfice vous pouvez déduire en 2017 jusqu’à 72 752 €. Montant déductible en 2017 = 10 % de votre bénéfice (BNC, BIC, BA) dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS), majoré de 15 % de la fraction de votre bénéfice compris entre 1 et 8 PASS. Le PASS 2017 est de 39 228 €. Entre dans cette limite la part de cotisations vieillesse à des régimes obligatoires complémentaires qui excède la cotisation minimale obligatoire. Cette limite est également réduite de l’abondement versé par l’entreprise sur un PERCO exonéré de l’impôt sur le revenu.

(2) Elles sont soumises à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des pensions après déduction de l’abattement de 10 % (le seuil et le plafond de cet abattement sont réévalués chaque année). Elles supportent également des prélèvements sociaux aux taux en vigueur au jour du règlement (au 01/01/2017 : CSG de 3,8 % ou 6,6 % dont une fraction est déductible, CRDS de 0,5 % et CASA  de 0,3 %).

(3) Table TGH-05 et TGF-05 génération 1975 (50 % du dernier revenu en moyenne)

(4) Versements en capital autorisés à l’occasion des événements suivants :

– expiration des droits de l’assuré aux allocations chômage accordées consécutivement à une perte involontaire d’emploi, ou le fait pour un assuré qui a exercé des fonctions d’administrateur, de membre du directoire ou de membre de conseil de surveillance, et n’a pas liquidé sa pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse, de ne pas être titulaire d’un contrat de travail ou d’un mandat social depuis deux ans au moins à compter du non-renouvellement de son mandat social ou de sa révocation ;

– cessation d’activité non salariée de l’assuré à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire en application des dispositions du livre VI du code de commerce ou toute situation justifiant ce rachat selon le président du tribunal de commerce auprès duquel est instituée une procédure de conciliation telle que visée à l’article L. 611-4 du code de commerce, qui en effectue la demande avec l’accord de l’assuré ;

– invalidité de l’assuré correspondant au classement dans les deuxième ou troisième catégories prévues à l’article L. 341-4 du code de la sécurité sociale ;

– décès du conjoint ou du partenaire lié par un pacte civil de solidarité ;

– situation de surendettement de l’assuré définie à l’article L. 330-1 du code de la consommation, sur demande adressée à l’assureur, soit par le président de la commission de surendettement des particuliers, soit par le juge lorsque le déblocage des droits individuels résultant de ces contrats paraît nécessaire à l’apurement du passif de l’intéressé.

Garanties et services : dans la limite des termes et conditions du contrat d’assurance. Se reporter au contrat d’assurance pour une lecture détaillée des garanties. Cette information est sans valeur contractuelle ; elle n’a pas pour objet de répondre à l’obligation d’information précontractuelle prévue à l’article L.112-2 du code des assurances. En cas de sinistre, seul le contrat d’assurance fixe les droits et obligations réciproques de l’assuré et de l’assureur.